PERSONNALISATION : LE GOUT DE L’UNIQUE

louise-carmen-paris-fait-varier-les-cuirs-et-les-elastiques-de-ses-carnets-rechargeables.jpg

Louise Carmen Paris fait varier les cuirs et les élastiques de ses carnets rechargeables.
Louise Carmen Paris fait varier les cuirs et les élastiques de ses carnets rechargeables.
Credits: 
Louise Carmen

Le désir de se singulariser est une attente forte chez le consommateur du 3ème millénaire. Véritable phénomène, la personnalisation croise héritage et innovation. Le cuir se prête parfaitement au jeu de l’exclusif.

Standardisation oblige, l’intérêt pour la pièce unique, le sur mesure est en pleine croissance. Le produit personnalisé promet une touche d’originalité. Il se diversifie, renouvelle les basiques atemporels alors que la mode tend à se réinventer. La différenciation revêt divers visages dans le secteur du cuir.

Une nouvelle mode « à la demande »

Avant la naissance du prêt-à-porter, il était de rigueur de s’habiller chez son tailleur, se chausser chez son bottier… Si le mot « personnalisation » n’existait pas, chacun pouvait choisir à sa guise coupes, formes, matières, couleurs, finitions… La pièce unique, le sur mesure font partie des codes identitaires du luxe au même titre que la rareté ou l’atemporel. Faire graver ses initiales sur un sac ou commander un coloris exclusif pour ses chaussures font valoir depuis des décennies une expertise qui rejaillit inévitablement sur le commanditaire. Aujourd’hui globalisé, le marché de vêtement et de l’accessoire de mode semble avoir atteint ses limites. La personnalisation, en pleine démocratisation, est devenue un service à forte valeur ajoutée qui séduit un nombre croissant de marques et de clients.

Les patchs s’assemblent pour composer un sac Neko Neko.
Les patchs s’assemblent pour composer un sac Neko Neko.
Crédits : 
Neko Neko

Sneakers et talons à customiser

Le renouveau de la sneaker depuis les années 2010 a fait faire un bond en avant à la chaussure. Ce segment mixte a largement contribué à l’essor d’un véritable « bénéfice » produit permettant à l’usager de suivre son  inspiration et de se démarquer. Les millennials -génération ultra connectée - revendiquent volontiers un style personnel. Ils sont nombreux à plébisciter les outils technologiques mis à leur disposition pour « customiser » leurs baskets « street chic », du choix du cuir jusqu’aux lacets. Le talon interchangeable a permis aussi à la chaussure féminine de se renouveler en  faisant varier les hauteurs. Tanya Heath invite à le clipser dès 2012 tandis que la marque parisienne Alegory a été récompensée au concours Lépine. Bettina Vermillon, elle, a fait de son talon en aluminium, léger et profilé, une « signature » chic et ludique.

Bettina Vermillon : un talon « signature », multi hauteurs, usiné en France.
Bettina Vermillon : un talon « signature », multi hauteurs, usiné en France.
Crédits : 
Nadine Guérin

La vague de l’accessoire évolutif

La personnalisation appartient à l’adn de la maroquinerie haut de gamme. Toutes les maisons de luxe spécialistes du cuir possèdent leur propre service dédié aux commandes spéciales. Pour les artisans de l’excellence, rien n’est impossible. Mais avec l’avènement du « luxe accessible », personnaliser sa maroquinerie devient un jeu d’enfant de plus en plus facile et attractif. Les marques créateur - de Louise Carmen Paris à Maison Boinet -multiplient les propositions versatiles : décors brodés, bandoulières fantaisie, doublures contrastées, jeux de matières, marquages de lettres, de mots… Pour certaines, la personnalisation est même un concept à part entière. Chez Neko Neko, chaque pièce de cuir est réversible et amovible. Pour transformer un sac Elba Concept, il suffit d’un coup de zip… L’accessoire en cuir personnalisable s’affranchit pour satisfaire toutes les envies.

La broderie réinvente les atemporels. Atelier Notify Le Bon Marché Rive Gauche.
La broderie réinvente les atemporels. Atelier Notify Le Bon Marché Rive Gauche.
Crédits : 
Atelier Notify Le Bon Marché Rive Gauche