Femer : du recyclage des peaux à la création d’accessoires éco-responsables

sandale_-cuir-saumon-la-pylataise.jpg

Sandale en cuir de saumon La Pylataise
Sandale en cuir de saumon La Pylataise
Credits: 
La Pylataise

Femer est une tannerie française à la démarche 100% éco-responsable. Ancrée dans le bassin d’Arcachon, elle fabrique du cuir de poisson, à partir de peaux initialement jetées par les poissonniers, et commercialise ainsi des accessoires de mode totalement vertueux.

 

Le cuir : première industrie de recyclage

Sans l’industrie du lait et de la viande, le cuir n’existerait pas. Sans l’industrie du cuir, la peau ne serait qu’un déchet de plus à traiter et à éliminer. Aujourd’hui, la peau des bovins, ovins, caprins est ainsi valorisée par l’industrie alimentaire. Mais « Le poisson est un grand oublié du monde du cuir », affirme Marielle Philip, la fondatrice de Femer. Diplômée en droit environnemental et spécialisée dans la gestion des littoraux et des mers, elle s’est lancée en 2014 dans la production de cuirs de poisson. Dans son Aquitaine natale, l’équivalent de 9 000 tonnes de poissons sont élevées et près de 8 000 sont péchées. « Les poissonniers jettent volontiers les peaux. Aujourd’hui, on consomme beaucoup de filets mais on en valorise encore peu les déchets ».

 

Le cuir de poisson en économie circulaire

Sur le port de la Teste de Buch, une cabane de pêcheur traditionnelle en bois abrite l’atelier Femer. C’est là que la jeune entrepreneuse soutenue par sa mère, réceptionne, auprès des poissonniers, mareyeurs et pisciculteurs locaux, les peaux crues de bar, mulet et surtout de truite et de saumon élevés et pêchés dans le golfe d’Aquitaine. Pour les transformer en cuir, le duo s’est approprié les techniques séculaires du tannage de peaux de poisson en Laponie, à base de mimosa et de noix de Galle, sans chrome. Les propriétés du cuir de poisson - à la fois hypoallergénique, élastique et résistant à l’eau - sont prometteuses. « Femer fournit des créateurs français et intéresse de plus en plus de grandes maisons européennes en quête d’éco-produits ».

Cuir de poisson Femer
Cuir de poisson Femer
Crédits : 
Femer

Le cuir : produit de pêche, produit de mode…

« Les peaux sont fines, l’assemblage doit être parfait », ajoute Marielle Philip qui ne se contente pas de tanner et de commercialiser en ligne ses cuirs de poisson naturels ou colorés. Pour grandir, la start up aux nombreux trophées d’innovation a développé la marque d’accessoires La Pylataise à partir de ses propres cuirs. Pour réaliser ses collections, elle collabore avec d’autres entreprises françaises spécialisées, telles Daguet qui réalise la maroquinerie à Saint-Junien ou Paskap, un atelier de fabrication de chaussures situé dans les Landes. 

Qu’est-ce que le cuir ? Découvrir ce co-produit de la chaîne alimentaire