NEWS des anciens ADC

ADIEU AVANCE A GRANDS PAS

Adieu, modèle type 5 en cuir de veau bordeaux
Adieu, modèle Type 5 en cuir de veau bordeaux
Crédits : 
Adieu

Les chaussures mixtes Adieu, dont les noms de modèles font référence aux voitures Bugatti, ne laissent pas indifférent… Isabelle Guédon et Benjamin Caron développent une marque urbaine, exigeante, à forte valeur ajoutée. Grâce au dispositif Au-delà du Cuir qui les a suivis en 2014 et 2015, ils ont mis en place une stratégie qui porte ses fruits.

Masculin/féminin

Isabelle Guédon qui vient de la couture et Benjamin Caron, bottier de formation, composent un duo inventif. Le binôme a reçu le prix pour l’Intelligence de la main créé par la Fondation Liliane Bettencourt et s’est illustré dans l’ameublement de haute facture avec Deuce. Adieu est née de leurs souvenirs d’adolescence lorsqu’ils achetaient creepers et Dr.Martens à Londres… « Notre but est d’anoblir les classiques de la chaussure populaire, à travers des lignes pures et une fabrication très soignée ». Les premiers modèles masculins attirent aussitôt les femmes ! Aujourd’hui, l’homme a repris l’ascendant, représentant 70% des ventes.

Une fabrication européenne

La pérennité et le respect de la matière tiennent une place centrale dans la signature Adieu. « Nous aimons tous les deux les cuirs sans grains. Nous utilisons un cuir de veau très lisse qui reçoit une finition d’aspect mat. Plus on le brosse, plus il devient brillant. Les tanneries Du Puy nous ont développé de très belles couleurs ». La semelle en crêpe naturel, à large trépointe soulignée d’une couture Blake, est un autre signe distinctif. C’est au Portugal que la jeune marque a trouvé le partenaire pour fabriquer ses collections. Pour ces défenseurs du savoir-faire artisanal, le prix des cuirs de qualité de même que les quantités minimales exigées constituent un vrai challenge.

ADC, un tremplin pour l’international

Le style affirmé, décalé, aux références punk chic, conjugué à la qualité du produit avait convaincu ADC de pousser Adieu à grandir. La marque a été encouragée à plusieurs niveaux en 2014 et 2015. « Ce fut très bénéfique. Rapidement, nous nous sommes sentis moins isolés et intégrés au monde de la chaussure. L’aide financière a été très utile pour nos achats de matières premières en France, les frais liés au juridique… Le coaching mensuel nous a permis de construire des outils performants, type business plan. Cela a été très précieux, surtout au moment de notre association avec notre premier partenaire Mode&Finance ».

Les collections Adieu ont intégré un réseau sélectif international, dominé par l’export à 80%.