LONGCHAMP, SUCCESS STORY « à LA FRANÇAISE »

les-chaussures-font-partie-de-la-diversification-lifestyle-longchamp-ete-2019.jpg

Les chaussures font partie de la diversification. Eté 2019
Les chaussures font partie de la diversification. Eté 2019

La maison Longchamp allie créativité et artisanat innovant depuis plus de 70 ans. Dirigée par la troisième génération, elle est présente dans plus de vingt pays.

La famille réunie pour les 70 ans de Longchamp : Philippe Cassegrain, Jean Cassegrain, Olivier Cassegrain et Sophie Delafontaine.
La famille réunie pour les 70 ans de Longchamp : Philippe Cassegrain, Jean Cassegrain, Olivier Cassegrain et Sophie Delafontaine.
Credits: 
Longchamp

 

Du tabac à la maroquinerie de luxe

Tout commence au lendemain de la seconde guerre mondiale. Fumer est à la mode et Jean Cassegrain détient une civette (bureau de tabac) sur les grands boulevards parisiens. En 1948, ses pipes gainées de cuir sont aussitôt adoptées, y compris par les soldats américains qui les rapportent outre Atlantique. Un premier pas vers l’export qui ne cessera de croître au fil des décennies. En ouvrant la première boutique en 1961, Longchamp équipe de bagages les voyageurs d’Orly. Le fils du fondateur, Philippe, orchestre l’ouverture des monomarques. Le premier est basé à Hong Kong en 1979, dix ans avant le flagship parisien rue Saint Honoré. Si la première partie de l’histoire de Longchamp est dédiée aux hommes, elle se diversifie rapidement pour imposer dans le monde entier des sacs féminins issus de la tradition maroquinière française. Entourée de ses frères Jean et Olivier, Sophie Delafontaine - petite fille du fondateur - est aux commandes du style depuis 1995. En féminisant la marque et en l’orientant vers la mode, elle offre à la griffe de maroquinerie un rayonnement lifestyle très porteur.

Défilé à New York pour la collection 2019-20.
Défilé à New York pour la collection 2019-20.
Credits: 
Longchamp

 

 

Un best seller, le Pliage

C’est le sac phare de Longchamp et l’un des plus vendus au monde ! Il est aussi le premier sac pliable de sa génération. Philippe Cassegrain a d’abord l’idée d’une version masculine fabriquée dans une toile mise au point pour l’Armée. Vingt ans plus tard, en 1993, il introduit le cuir en touche dans un modèle qui gagne en féminité grâce à son colorama varié. Le Pliage - inspiré par l’origami japonais - a tous les atouts pour devenir un « classique » transgénérationnel : pratique, résistant, ultra léger, tout terrain. Le cabas, présent dans chaque collection, est sans cesse réinterprété, revisité en séries limitées par des artistes, personnalisé à la demande… Le Pliage possède même sa version tout cuir, toujours aussi souple.

Le Pliage est le sac phare du maroquinier parisien.
Le Pliage est le sac phare du maroquinier parisien.
Credits: 
Longchamp

 

Sites industriels en France

« Longchamp ne veut pas être une marque sans usines. Rester industriel, c’est la garantie de pérenniser le savoir-faire », affirme Jean Cassegrain, directeur général. C’est à Segré, en Maine-et-Loire, que le fondateur fait fabriquer ses premières collections dès 1959. Le petit atelier est devenu le berceau industriel de la marque et la plus importante des usines Longchamp. Quatre autres ont vu le jour, Rémalard, Ernée, Combrée, Château-Gontier. Toutes produisent les articles vendus dans le monde entier. La dernière en date est sortie de terre en 2018. Le site de Pouzauges est moderne et technique à la fois. Il se démarque par son architecture innovante en bois pérenne et son atelier-école intégré dès la conception. La marque recrute en effet volontiers des personnes non qualifiées dont elle assure elle-même la formation. Un impératif pour assurer la transmission de l’artisanat maroquinier. Longchamp dispose aussi de deux autres sites de production en Tunisie et à l’île Maurice.

La noblesse du cuir au service de la maroquinerie française.
La noblesse du cuir au service de la maroquinerie française.
Credits: 
Longchamp