LA BOTTE GARDIANE, UN PATRIMOINE CAMARGUAIS LABELLISE

cuir-de-veau-gras-naturel-et-montage-cousu-colle-cloue-caracterisent-la-botte-gardiane.jpg

Cuir de veau gras naturel et montage cousu collé cloué caractérisent La Botte Gardiane
Cuir de veau gras naturel et montage cousu collé cloué caractérisent La Botte Gardiane
Credits: 
La Botte Gardiane

La Botte Gardiane fête ses 60 ans en 2018. Les derniers ateliers spécialisés dans la fabrication de la botte camarguaise s’installent à Aigues Vives. L’entreprise, reprise en 1995, est labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant depuis 2007.

 

Une fratrie aux racines camarguaises

La Botte Gardiane, fondée en 1958, est une affaire de famille. Menacée dans les années 90, l’entreprise est reprise par la famille Agulhon. La Filière Française du Cuir soutient ces exemples de transmission d’entreprises perpétuant des savoir-faire uniques, telle la tradition des bottes des cavaliers camarguais. Les salariés - quatre lors de la reprise - sont une vingtaine aujourd’hui. La seconde génération est aux commandes.

« Mes frères et moi formons un trio complémentaire. Julien et Antoine ont fait des études d’ingénieur et de finances. Ils travaillent sur le site. Je suis arrivée en 2007 pour développer les collections, souligne Fanny. Je dirige aussi les deux boutiques parisiennes ».

Depuis onze ans, La Botte Gardiane est labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant en raison de son ancrage local et d’une tradition haut de gamme dont elle est la gardienne.

 

Une marque de fabrique artisanale

La botte des gardians camarguais a toujours été un article d’exception intégralement fabriqué sur place. Elle doit sa solidité à sa matière première, un cuir de veau pleine fleur proche de trois millimètres d’épaisseur, tanné à la graisse chaude en Alsace.

Notre marque est l’unique dépositaire de la botte originelle de Camargue, ajoute Fanny. Elle est lisse à l’intérieur de la tige et rugueuse à l’extérieur, comme à l’origine pour résister aux ronces. Ses autres caractéristiques sont un petit talon, quatre épaisseurs de semelles et son montage à base de clous qui garantit l’étanchéité ».

La marque de fabrique « cousu, collé, cloué » a pesé pour la labellisation.

« EPV est un label d’Etat prestigieux au rayonnement international, précise Fanny. Pour La Botte Gardiane, il assure la reconnaissance d’un savoir-faire qu’il faut pérenniser ».

 

Une diversification réussie

L’entreprise, fleuron du « made in France », est en pleine croissance.

« Les clients viennent chercher un produit qu’ils ne trouveront pas ailleurs », affirme Antoine.

En 2018, La Botte Gardiane emménage dans le Gard, dans un bâtiment flambant neuf doté d’une boutique spacieuse, s’implante à Lyon, ouvre un pop up à Arles… Le succès, venu de la mode grâce à des collaborations avec des griffes du luxe dès les années 2000, est au rendez-vous. A côté des bottes iconiques, les collections se sont enrichies d’autres formes, été comme hiver, dans un choix de plus en plus large de peausseries. La qualité, le fait main des artisans demeurent intacts.