La fabrication de la chaussure devenue métier d'art

26 juillet 2016

Bien que les créateurs, artisans et industriels français jouissent d’une grande notoriété au niveau national et international, et que la chaussure soit portée quotidiennement, sa fabrication reste méconnue du grand public. 

 

La Fédération Française de la Chaussure vient d’obtenir que la fabrication de la chaussure soit reconnue comme métier d’art. Les savoir‐faire, l’expertise et la technicité des acteurs du marché sont ainsi, mis à l’honneur. 

 

Sous la définition suivante : « Le créateur‐fabricant de chaussures réalise des chaussures grâce à un patrimoine technique comprenant savoir‐faire, tour de main et connaissance du cuir. Cette fabrication, qui requiert plus de 150 opérations, se caractérise par la réalisation d'un objet en volume à partir de pièces à plat. »

 

Selon, l’institut national des métiers d’art :«  Les professionnels des métiers d’art sont d’abord des hommes et des femmes de passion.  Ils façonnent, restaurent, imaginent des pièces d’exception à la croisée du beau et de l’utile. Un métier d’art peut être défini par l’association de trois critères : il met en œuvre des savoir‐faire complexes pour transformer la matière, il produit des objets uniques ou des petites séries qui présentent un caractère artistique, le professionnel maîtrise ce métier dans sa globalité. »  C’est un secteur reconnu par la loi. 
 
 

La chaussure et sa fabrication, en quelques lignes

  • La chaussure est composée de nombreuses pièces  (semelle, dessus, talon, lacets, doublures, renforts, ornements…) et matières différentes (cuir, textile,  …)  ‐ qu’il faut assembler pour créer un objet de mode à la fois unique, beau et confortable. 
  • Elle est principalement constituée de cuir, une matière noble, rare et vivante reconnue pour ses qualités de durabilité, mais qui reste difficile à travailler et nécessite un savoir‐faire particulier.
  • Une fois la conception du modèle terminée: son style, sa forme, ses couleurs et  ses matières déterminés, la chaussure peut être fabriquée. 
  • Selon le modèle et le type de fabrication choisie, sa réalisation peut requérir plus de 150 opérations, réparties en 4 étapes : la découpe des matières, l’assemblage des différentes pièces de la tige (le dessus de la chaussure), le montage de la tige avec la semelle et le talon et le bichonnage (opérations de finition).  Chacune de ces étapes, est effectuée par des professionnels qualifiés qui disposent de savoir‐faire reconnus.

 

FEDERATION FRANCAISE DE LA CHAUSSURE :

51 rue de Miromesnil75008 Paris

01 44 71 71 71   

Président : Claude Eric Paquin/ ce‐paquin@chaussuredefrance.com

Déléguée Générale : Michelle Bonnet / m.bonnet@chaussuredefrance.com

 

Contact Presse : Ouahnoun Presse

2, Rue Chabanais – 75002 Paris

T 01 42 33 02 59 / ouahnoun@wanadoo.fr 

Fichier PDF: 

Le Conseil National du Cuir

La confédération regroupe 20 fédérations ou syndicats professionnels depuis l’élevage jusqu’à la distribution des produits finis et anime l’ensemble de la filière française du cuir.

La filière française du cuir

  • 9 400 entreprises
  • 25 milliards dʼeuros de chiffre dʼaffaires
  • 130 000 personnes salariées dans les industries du cuir, de la tannerie-mégisserie, de la chaussure, de la maroquinerie, de la ganterie, de la distribution dʼarticles de cuirs.
  • Un des leaders mondiaux des cuirs de veau et peaux exotiques.
  • 3ème exportateur mondial des cuirs et peaux bruts
  • 13ème exportateur de cuirs finis
  • 3ème exportateur mondial dʼarticles de maroquinerie