La filière française du cuir, un secteur d’activité qui forme et qui recrute !

21 octobre 2013

Les métiers du cuir seront présentés au salon L’Aventure des métiers du 21 au 24 novembre, Parc des Expositions de La Porte de Versailles

Le stand du Conseil National du Cuir (CNC) tenu par des professionnels de la filière accueillera les jeunes et leurs familles pour leur faire découvrir les 100 métiers du cuir.
Des écoles, comme les Ateliers Grégoire (maroquinerie), les Compagnons du Devoir (maroquinerie et chaussure), le Lycée Turquetil (maroquinerie) et le Lycée d’Alembert (chaussure) animeront le stand.

Des organisations professionnelles telles que le SRIC (Syndicat des Réparateurs Industriels de la Chaussure), la Fédération de la Chaussure, la Fédération de la Maroquinerie et CTC (Comité Professionnel de développement Cuir, Chaussure, Maroquinerie, Ganterie) informeront les visiteurs sur les formations, les métiers et les perspectives d’emploi.

Des métiers attractifs autour du cuir ancré dans la mode et l’innovation,
Les métiers de l’industrie du cuir sont des métiers qui ont considérablement évolué en raison du succès mondial des grandes marques françaises du luxe à l’international et des nouvelles technologies. Les jeunes ont ainsi de multiples débouchés dans la création, la mode, le luxe, le développement à l’international, la distribution et le marketing. Ils partagent une matière d’exception devenue une passion pour tous les consommateurs du monde.

Nombreux, variés, ces métiers concernent des secteurs très divers : chaussures, cordonnerie/botterie, design/mode, fourrure, vêtement de peau, maroquinerie, reliure/dorure sur cuir, sellerie, tannerie/mégisserie, commerce et marketing.

Des formations pour tous,
Les formations proposées s’adressent à tous les niveaux d’enseignement, du CAP au Bac+5. Pour former les jeunes aux métiers du cuir, la filière du cuir s’appuie sur un réseau de 165 écoles préparant à 63 diplômes qui sont regroupés au sein d’un guide consultable sur internet : http://www.lemondeducuir.org/sites/default/files/Guide_des_metiers_inter...

Des partenariats existent également avec des établissements de profils "scientifiques et technologiques" ou "mode" : la seule école d’ingénieur cuir (ITECH), lʼUniversité de Savoie (ingénierie du sport), lʼInstitut Colbert et lʼInstitut Français de la Mode, qui permettent aux étudiants de découvrir les produits et les matériaux spécifiques aux industries du cuir.

Les grandes marques créent également leurs propres écoles : Repetto, Méphisto, Hermès pour pérenniser leur tradition et leurs procédés de savoir-faire uniques.

Des emplois à pourvoir !
Les besoins de recrutement des entreprises de la filière sont importants, 70 000 personnes sont aujourd’hui employées dans les industries du cuir mais de nombreux emplois ne sont toujours pas pourvus. Certains métiers sont très recherchés, comme celui de piqueur pour l’industrie de la maroquinerie, alors que les entreprises proposent des perspectives d’emplois, des rémunérations attrayantes et la fierté de participer à une chaîne de valeur importante du « Made in France ».

« Les métiers du cuir en réunissant création, savoir-faire et innovation favorisent un véritable épanouissement personnel » indique Paul Batigne, Président du CNC.

Fichier PDF: 

Le Conseil National du Cuir

La confédération regroupe 20 fédérations ou syndicats professionnels depuis l’élevage jusqu’à la distribution des produits finis et anime l’ensemble de la filière française du cuir.

La filière française du cuir

  • 9 400 entreprises
  • 25 milliards dʼeuros de chiffre dʼaffaires
  • 130 000 personnes salariées dans les industries du cuir, de la tannerie-mégisserie, de la chaussure, de la maroquinerie, de la ganterie, de la distribution dʼarticles de cuirs.
  • Un des leaders mondiaux des cuirs de veau et peaux exotiques.
  • 3ème exportateur mondial des cuirs et peaux bruts
  • 13ème exportateur de cuirs finis
  • 3ème exportateur mondial dʼarticles de maroquinerie