Manufacto, un programme pédagogique original de la fondation d’entreprise Hermès

c-manufacto-_hermes-photo-benoit-teillet.jpg

Atelier couture sellier
Atelier couture sellier
Crédits : 
Benoît Teillet

« Manufacto, la fabrique des savoir-faire » est un programme d’initiation aux métiers de la main en milieu scolaire. Lancé et mené pendant l’année scolaire 2016-17 par la Fondation d’Entreprise Hermès, dans l’Académie de Paris, avec le concours des Compagnons du Devoir et de l’École Camondo, Manufacto innove en revalorisant le geste créateur artisanal.

Apprendre en faisant et en se faisant plaisir

Cette « expérience d’intelligence collective » s’est déroulée de novembre à mai dans 6 établissements parisiens. Les classes ont été sélectionnées pour l’enthousiasme de leur équipe pédagogique et leur aptitude à expérimenter. Au total, 156 écoliers, collégiens et lycées ont suivi 12 séances de 2 heures, guidés par un artisan maroquinier et menuisier, un étudiant designer et l’enseignant de la classe. Au terme de ces ateliers de pratiques techniques, chacun a participé à la réalisation de A à Z d’un objet manufacturé.

Initier au métier de sellier-garnisseur

Forte de son succès, l’Académie de Paris est rejointe par celles de Nice et Créteil pour initier 600 élèves des classes de CM1 à la première. Le déploiement de cette opération est d’ores et déjà programmé. En 2017-18, elle va s’étendre à vingt établissements scolaires. Un collège à Hyères et un lycée à Toulon sont les premiers établissements hors Ile-de-France. La Villa Noailles à Hyères, nouveau partenaire, est chargée de piloter l’action en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Avant l’extension dans la région Rhône-Alpes prévue à la rentrée prochaine, Manufacto enrichit sa découverte de l’artisanat avec un autre métier du cuir, celui de sellier garnisseur. 

Introduire la culture artisanale à l’école

Pour Jean-Claude Bellanger, secrétaire général des Compagnons du Devoir et du Tour de France, cette initiative « va dans le bon sens car nos métiers ne sont pas traités à la hauteur qu’ils méritent. Le programme est en accord avec notre credo : apprendre en faisant. Il introduit la culture artisanale dans les écoles ».

À la tête de l’Académie de Paris et de l’Ile-de-France, le recteur Gilles Pécout est catégorique. « L’école doit s’ouvrir davantage à l’artisanat. Manufacto s’inscrit dans une approche pédagogique globale. L’apprentissage du geste participe à l’éducation de l’esprit et profite au travail en commun, à la chaîne de création, à la lutte contre l’immédiateté ».

Les interventions des artisans durant cette année scolaire pilote se sont révélées bénéfiques. « La pratique des gestes véhicule des valeurs progressistes, affirme René-Jacques Meyer, directeur de l’École Camondo. Fabriquer invite à anticiper, prendre l’initiative, développer la dextérité, éprouver la constance ».

Et Catherine Tsekenis, directrice de la Fondation d’entreprise Hermès, de souligner « tous les élèves concernés ont éprouvé un réel plaisir à faire ». 

Je consulte la fiche métier sellier maroquinier 

 

 

Facebook icon