Entretien avec Julie Troncin

cjulie-troncin-conseil-national-du-cuir.jpg

Crédits : 
Julie -Maroquinerie sur mesure-

ENTRETIEN AVEC JULIE TRONCIN

ARTISAN MAROQUINIERE 

Une jeune maroquinière, prédisposée à l’univers du luxe, choisit la liberté créative de l’artisanat. 

 

QUELLE EST VOTRE SPECIALITÉ?

Je pratique la sérigraphie sur cuir et j’utilise du cuir à tannage végétal. C’est celui qui rend le motif le plus vivant. J’ai appris le métier de maroquinière à Nontron, où j’ai travaillé pendant trois ans et demi dans l’atelier d’une maison de luxe. 

QU'EST CE QUI VOUS PLAIT DANS LE CUIR? 

Je veux mettre le cuir au contact d’autres matériaux. Cela me permet de sortir des sentiers battus. C’est pourquoi je collabore avec une brodeuse d’art, un ferronnier pour des pièces de design en cuir de cerf, en feuilles de parchemin… Mon atelier est situé dans une pépinière d’artisans à Tours. Il y a beaucoup d’énergie. 

LE STATUT D'INDÉPENDANT VOUS CONVIENT? 

C’est très formateur. Mais j’ai tendance à me lever et à me coucher maroquinière ! Il faut apprendre à cloisonner. La capacité d’adaptation et la gestion du repos ne vont pas de soi. 

DE QUOI AURIEZ-VOUS BESOIN?

La Chambre de Commerce m’accompagne déjà sur le plan administratif mais j’aimerais avoir accès à des subventions pour exposer mes pièces sur des salons en France et à l’étranger.