Entretien avec Jennifer Fery

jennifer_fery_c_cnc-pm.jpg

Crédits : 
CNC-P&M

Couturière cuir rattachée au bureau d'études chez Paraphe

La versatilité du cuir séduit une ex-tapissière qui se reconvertit chez Paraphe dans la sellerie automobile.

Quel est votre parcours ?

J’étais tapissière décoratrice dans l’Aisne. J’ai voulu me reconvertir pour pouvoir continuer à coudre. J’ai intégré Paraphe dans la cadre de la formation au métier de sellier garnisseur. Le cuir a été une révélation.

En quoi consiste votre apprentissage ?

J’apprends à créer des gabarits, à faire des développements. Tout s’invente dans le bureau d’études. Le but est d’amener une pièce, de son point zéro à la chaine de production.

Quelles sont les qualités nécessaires ?

Il faut être minutieux, passionné, exigeant avec soi-même, créatif. On est fier lorsque l’on propose la technique appropriée qui finalisera l’idée originelle.

Quels aspects de votre métier préférez-vous ?

La diversité avant tout. Au quotidien, on utilise à la fois les outils manuels du sellier et l’informatisation qui optimise la matière. Le cuir n’est pas un matériau facile mais il se décline dans un grand nombre d’applications, l’automobile, l’ameublement, la maroquinerie…