Le savoir-faire gantier

main_chaude_photo_agnelle.jpg

Main Chaude
Main Chaude
Crédits : 
Agnelle

La ganterie française doit tout à la main. Parce que le gant la protège et l’habille avec élégance. Sa fabrication artisanale ancre aussi la tradition dans la modernité.

Une production organisée

C’est au moyen âge qu’apparaît la corporation des gantiers installés dans les régions d’élevage des chevreaux et des agneaux. Les trois sites d’origine sont toujours en activité même si la ganterie, tout au long de son histoire, a connu des hauts et des bas. Il s’agit de Saint-Junien dans la Haute-Vienne, de Grenoble où fut inventé en 1838 un procédé technique baptisé « main de fer ». Millau, enfin, qui employa jusqu’à 7000 personnes dans les années 1920-1930, doit au gant sa renommée mondiale.

Étapes de fabrication
Étapes de fabrication
Crédits : 
Agnelle

Le « fait main » dans l’atelier

Les maisons de gantiers – Agnelle, Atelier du Gantier, Barnier-Lesdiguières, Causse, Fabre, Ganterie de Saint-Junien, Georges Morand, Mary Beyer – ont su préserver au XXI ème siècle leurs ateliers originels. La ganterie a même conservé sa mesure historique : le pied du gantier ou encore de Charlemagne (32,40 cm) divisé en 12 graduations appelées « pouces ». La taille des gants s’exprime d’ailleurs toujours en pouces et demi pouces, soit du 6 ¼ au 11 pour l’adulte.

Étirage de la peau
Étirage de la peau
Crédits : 
Agnelle

Outils et gestes de la pérennité

La peau n’est pas choisie au hasard. Elle aura été au préalable classée par couleur, par taille puis rigoureusement contrôlée.

La coupe :

La mise à l’humide est nécessaire pour assouplir la peau puis l’étirer dans le sens de la longueur et de la largeur. Pour déterminer la longueur (la taille) et la largeur (la pointure), on procède à la mise au calibre de la peau à l’aide d’une réglette appelée pied de Charlemagne. La peau est encore uniformisée, assouplie, affinée grâce au couteau à doler. La découpe aux ciseaux suit les contours d’un calibre en carton qui indique la fente des doigts et l’emplacement du pouce. La main de fer est le dernier outil utilisé dans l’étape de la coupe. Les différents rectangles de cuir sont posés sur l’emporte pièce et coupés à l’aide d’une presse hydraulique. Il en existe un par type de gant et par pointure.

Coupe aux ciseaux
Coupe aux ciseaux
Crédits : 
Photos Causse

L’assemblage :

L’opération de montage consiste à assortir et à rassembler la totalité des pièces découpées. Les ornements sont apposés et la doublure en soie est cousue. Il existe différents types de coutures, comme chez Hermès, le cousu main, le brosser intérieur, le piqué anglais, le piqué sellier.  

Gants Hermès - Ganterie Saint Junien
Gants Hermès - Ganterie Saint Junien
Crédits : 
Christophe Bornet

Les finitions :

Le baguettage permet de contrôler les coutures et de réparer les éventuels défauts, en introduisant à l’intérieur des doigts du gant une baguette ou ouvre-gant. Le gant est ensuite posé sur la main chaude, une forme chauffée – l’équivalent du pressing en ganterie – pour le lisser à l’aide d’une brosse.

Facebook icon