Focus sur la formation ingénieur cuir de l’Itech

cuir_en_capitales_episode_5_-_focus_sur_la_formation_ingenieur_cuir_de_litech

Crédits : 
Paul et Malo

L’ITECH est la seule école au monde à préparer au diplôme d’ingénieur cuir, pour la tannerie et la mégisserie et leurs utilisations (chaussures, maroquinerie), près de Lyon. Les élèves de 3ème année à l’Itech, spécialité cuir ont rencontré Philippe Alfonsi, Directeur Général de la tannerie Fortier-Beaulieu à Roanne, non loin de là.

Élève Itech : Comment est née votre vocation ? Qu’est-ce qui vous plaît dans le métier de tanneur ?

P.A. : Ce que je trouve très attractif dans ce métier, déjà à la base, c’est que l’on fabrique du cuir, qui est du cuir d’exception, destiné à des clients tout aussi exceptionnels, comme les grandes maisons de luxe en maroquinerie et en chaussure. Nous devons sans cesse développer des nouveaux produits pour ces maisons. C’est pour nous une grande satisfaction de voir ces cuirs dans des magasins, de belles vitrines, qui servent les plus grands de ce monde.

Élève Itech : Vous êtes réputé pour le tannage végétal, pourquoi ce choix de tannage ?

P.A. : Le choix de tannage végétal est lié à l’histoire de la tannerie Fortier-Beaulieu et de la tannerie Masure. L’historique de ces deux entreprises était de faire du cuir de tannage végétal, mode de tannage le plus ancien dans notre métier, puisque le tannage au chrome existe seulement depuis le début du siècle. Ce mode de tannage végétal a aujourd’hui une connotation très écologique, très environnementale, donne des cuirs très naturels, avec de très beaux aspects qui sont très prisés des maisons de luxe et de maroquinerie.

Élève Itech : Qu’attendez-vous d’un ingénieur issu de la formation ITECH ? Quel est son rôle et quel est son emploi du temps au sein d’une tannerie ?

P.A. : Nous avons aujourd’hui besoin de former les jeunes, pour préparer l’avenir et assurer la relève de demain. Dans notre métier il y a une formation théorique de base, proposée par l’ITECH, la seule école au monde à former des ingénieurs spécialisés dans le cuir. Nous avons aussi besoin de leur apporter et de leur transmettre toute notre expérience. Cela prend du temps. De fait, aujourd’hui, entre Masure et Fortier-Beaulieu, nous employons chaque année une dizaine d’ingénieurs ITECH sur les deux cents personnes qui composent notre effectif. Nous avons récemment embauché deux jeunes ingénieurs, l’un il y a un an et l’autre il y a un mois à peine, toute juste sortie de l’école. Nous leur confions des projets techniques intéressants afin que progressivement ils puissent s’intégrer dans l’entreprise et apprendre le métier.

Découvrez la formation ingénieur cuir de l’ITECH.

Mots clefs: